mercredi 10 août 2011

Petit comparatif des méthodes d'alignement des suspentes à placo

Le plafond m'a donné l'occasion de tester différentes techniques de positionnement des suspentes à Placo (Plaques de plâtre type BA13).

Voici un petit comparatif des quatre méthodes que j'ai utilisé au rez-de-chaussée.



Méthode 1:
Suspente
J'ai commencé par le classique fil tendu. Une suspente à chaque bout de la pièce, bien positionnées en mesurant l'écart au mur et la hauteur par rapport au sol. Ensuite tension d'un fil entre les deux pour positionner les suspentes intermédiaires.
Malheureusement, après 6 rangées, je me suis aperçu que mon fil, bien que tendu au maximum, devait être un peu lourd et élastique et se trouvait donc galbé vers le bas. La pose de mes suspentes le suit, le plafond sera donc un peu galbé dans la cuisine.



Méthode 2:
Niveau laser Mc Kenzie (Brico Marché)
Pour éviter ce souci sur les rangées suivantes, j'ai utilisé un niveau laser. Au fur et à mesure des travaux, je l'utilise de plus en plus.
Il permet l'affichage d'une ligne horizontale et d'une verticale et se met automatiquement de niveau par gravité. Il est auto-nivelant.


La mise en place est un peu lourde car il faut marquer deux points de visée sur deux poutres à un bout et à l'autre de la pièce, positionner la cible réfléchissante pour faciliter la vision du trait sur une grande distance (comme les cloisons ne sont pas encore là, la pièce fait  12m de long). Un niveau laser plus haut de gamme a peut être une meilleure portée, mais le miens m'a déjà couté 75€ et me convient. Il faut positionner le niveau à un bout de la pièce et aligner la ligne verticale avec le trait de la poutre opposée et celui de la poutre la plus proche. Pour que le laser soit suffisamment haut, j'ai été obligé de le positionner sur un échafaudage. Mais là, impossible de le coller au mur car l'échafaudage a des butées un peu larges. Donc je ne peut commencer mon marquage qu'en partant de la troisième poutre à partir du mur. Il faudra donc finir les deux autres rangées de suspentes d'une autre façon. Il faut finir par positionner le trait horizontal à la bonne hauteur, celle des encoches des suspentes, en l’alignant sur les encoches des suspentes déjà posées ou par mesure. On peut enfin poser les suspentes en les alignant sur le trait vertical et horizontal. C'est très rapide et on est pas du tout gêné par un fil. Il ne faut juste pas cacher le rayon laser.


Méthode 3:
Fourrure
Pour finir les deux dernières rangées que je n'ai pas pu faire au laser à cause de la proximité du mur, j'ai tenté une autre technique. J'ai enfilé les fourrures sur les suspentes et je les ai poussées jusqu'à mur à environ 1m des la dernière suspente. Ensuite, j'ai calé les suspentes sur mes poutres en les enfilant dans la fourrure qui est alors un peu dans le vide. Pour cela un niveau à bulle est nécessaire afin de mettre bien de niveau la fourrure. On peut ensuite faire également le niveau entre deux fourrures pour assurer le montage.

Méthode 4:
Il me restait une petite partie, le salon, et je n'avais pas le courage de faire ni les fils, ni le laser. Alors j'ai opté pour une quatrième technique. J'ai mesuré les espacement de mes suspentes directement sur les poutres. Je met 50cm entre chaque de façon à couvrir mes 250cm de la longueur des plaques de Placo (BA13). J'aurai cinq suspentes par plaques en longueur et environ 3 en largeur. Ce qui fait 15 suspentes pour 27Kg de chaque plaque, soit 1,8Kg par suspente, c'est largement dimensionné, ça ne risque pas de tomber. Bref, on marque toutes les poutres avec des traits espacés de 50cm. Ensuite, je mets le laser avec uniquement son trait horizontal. Je le monte à la hauteur des encoches des autres suspentes et il ne reste plus qu'à poser les suspentes sur les traits des poutres en les relevant pour faire coïncider l'horizontale du laser et les encoches.
Bilan : quatre techniques différentes, utilisées pour des cas différents et avec une facilité de mise en place ét d'utilisation bien différents.



Petit tableau récapitulatif :

MéthodeCas d'utili-sation recom-
mandé
Méthode de position-
nement de la hauteur de suspente
Méthode de position-nement horizontal de la suspentePré-requisFacilité de mise en placeFacilité de pose des suspentesPrecision
1Petites longueurs, fil léger et peu élastiqueFil tenduFil tenduUn fil léger et non élastique tendu entre deux suspentes positionnées à chaque bout de la pièce et un mètre pour mesurer

Mise en place simple mais délicate. Il faut tendre, mais pas trop, bien accrocher les suspentes pour ne pas qu'elles s'arrachent avec la tension du fil.
Le fil peut être posé pour toutes les lignes d'un coup

Le fil gène un peu lors de la pause. Si on décale le fil en le poussant avec une suspente, cela décale toutes les autres suspentes.
Il faudra aussi faire le niveau des suspentes soit par gravité en la laissant pendre au clou, soit avec un niveau à bulle.

Pas terrible. Le fil n'est pas forcement bien horizontal car il peut se courber sous son poids. Trop sensible au décalage si une suspente touche le fil.
2Grandes longueurs pour lesquelles le temps perdu à positionner le laser sera négligeable par rapport au gain de confort de poseLaserLaserUn niveau laser à un bout de la pièce et que l'on peut positionner assez haut sous le plafond et un mètre
Mise en place nécessitant du tâtonnement (de moins en moins après chaque essai, on prend le coup), le laser doit être fixé sur un pied rotatif précis.
Il faut refaire le positionnement pour chaque ligne de suspente.

A part quand on met sa tête devant le faisceau, il n'y a aucun inconvénient. Confort de pose maximum car on a pas besoin d'autre outil que le marteau pour la pose.

Précision ultime, même sur des grandes longueurs pour peu que le niveau laser et le positionnement soient de bonne qualité
3Fin de longueur. Pour un restant de 1m maximumNiveau à bulleEnfilage dans une fourrureUne fourrure enfilée sur au moins deux suspentes déjà bien de niveau et un niveau à bulle
Mise en place simple à chaque suspente. Il est possible d'éviter de descendre de l’escabeau en se positionnant bien entre deux lignes

Nécessite de jongler entre le marteau et le niveau. Pas toujours évident. Je conseille d'attacher le niveau avec un fil suffisamment court à l'escabeau pour éviter de le faire tomber au sol sinon il est certainement fichu

Précision conforme à la norme 1664, mais ça le fait pour des toutes petites fin de lignes.
4Petites largeurs (2,40m dans mon cas) sinon, l'imprécision du marquage peut induire un décalage important au bout de quelques mètres.LaserMarquage sur les poutresUn marqueur, un mètre et un niveau laserMise en place rapide par mesure et marquage, le laser peut être positionnée une fois pour toutes les ligne d'un coup
Pour faire l'aplomb des suspentes, il faut utiliser le clou et la laisser pendre, c'est le plus simple. Sinon un niveau à bulle.
Bonne précision sur des petites largeurs.

Je vais compléter ce message avec des petits diagrammes plus tard, promis :)

2 commentaires:

  1. Bonjour, merci pour l'article bien intéressant. Pour le moment je n'ai testé que la première méthode sur une étage de 50m². Pour éviter d'avoir de la déformée avec le fil, il faut un fil très léger et peu déformable. Un fil de pêche est idéal pour ça (2€/500m chez Deca****).

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, très sympa de voir que je rencontre les mêmes problématiques... J'ai testé les 3 solutions sur un meme plafond de 36m²... J'ai voulu faire au laser, mais à 2m50 de haut, c'était une galère pour le positionner et le régler... j'ai fait au fil mais comme vous, sur une longueur de 9m, ça fléchait sur le milieu du coup on a fini par défaire quasiment toutes les suspentes avec les fourrures posés et refaire les niveaux avec un niveau à bulle... Résultat: on a un plafond presque parfait (dixit un plaquiste ;) )

    RépondreSupprimer

IMPORTANT :
Les commentaires anonymes ne seront pas publiés et seront supprimés.
Indiquez au minimum un nom (votre pseudo, votre vrai nom ou celui de votre société par exemple) et éventuellement une URL si vous avez un site.
Merci.
Nicolas.